lundi 11 décembre 2017

Organisation du groupe en pentacle

Dans Magistrats et Manigances chaque joueur joue un assistant du magistrat et collectivement tous les participants, MJ inclus, jouent le magistrat lui-même.

Je ne m'oriente pas vers ça actuellement, mais il serait possible d'organiser le groupe de jeu de #NephilimNarrativoVegan d'une façon très proche. Il y aurait une Nephila et ses disciples humains.

Un truc encore plus conceptuel serait de jouer chacun la personnalité de la Nephila à différentes époques d'incarnation qui s'affronteraient dans son pentacle pour décider de la marche à suivre.

Ou alors faire un jeu pour exactement 3 participants: un MJ, le simulacre et la Nephila (de l'arcane du Pendu bien sûr).

Mais au delà de ces doux délires, je m'oriente plutôt vers la structure classique du groupe de jeu de Neph : chacun joue une Nephila. Mais d'expérience, une simple rencontre d'égos en quête d'absolu ne suffit pas à souder un groupe de Nephiloth. Il faut un liant, si possible magique et mystique.

Ce qu'on avait fait à l'époque à la table où j'étais joueur , c'était un Pentacle. Ca tombe bien, on était 5 joueurs, un par élément.

Autrefois, bien avant la Chute, quand les Kaïm étaient jeunes, ils avaient un cycle de vie naturel : naissance à un Nexus de champs magiques, croissance en sapience, puis redissolution quand la plénitude était atteinte. Lors de cette étape, les cinq blanches du pentacle se séparaient chacune était entraînée dans les champs magiques qui lui correspondait. Plus tard, cette branche pouvaient servir de germe à la naissance d'un nouveau pentacle. On peut donc dire que les Nephiloth du groupe de PJs sont tous nés à partir des branches d'un même Kaïm ancestral.

Cela explique que les PJs se reconnaissent, qu'ils restent soudés malgré leurs différences, qu'ils puissent communiquer par delà les distances et les obstacles, voir qu'ils raisonnent en commun. Pour tout dire, on n'était allé à l'époque que jusqu'à "se reconnaissent et restent soudés". La communication et le raisonnement en commun semblaient - dans le cadre d'un jdr traditionel - de l'anti jeu vilement maximisateur. Quand on est narrativo-vegan on dit yolo! et on bois le calice jusqu'à la lie, qui s'avère délicieuse.

Ca n'empêche pas qu'il faudra définir des relations et époques d'incarnation communes.

Lien vers le post Google+ original

Aucun commentaire:

Publier un commentaire